TOUS LES LIEUX-DITS

Les lieux-dits figurant sur cette carte figurent sur le cadastre actuel, les cartes de l'Institut Géographique National (IGN),  le cadastre napoléonien de 1829 ou d'autres plans anciens.

Télécharger
Lieux-dits de Puylausic
lieuxdits grand.jpg
Image JPG 1'014.7 KB

Signification des noms de lieux ou de familles

Béria, Beyria : verrier


Bousquets, Cap du Bosc : bois, bout du bois. Bosc : bois. Cap : tête


Brocas : aubépine


Camp-Cornut, Campariau : particularités du champ


Capots : est-ce là qu'étaient tenus de vivre les Capots ou Cagots, ces parias bannis de la société, parce qu'ils étaient au départ suspectés de porter la lèpre ?


Cascouillets (ruisseau) : voilà un nom qui ne s'oubliera plus ! Il s'agit plus probablement du ruisseau aux escargots (coquilles) que d'une allusion aux Coquillards, les pèlerins de Compostelle portant la coquille de St-Jacques.


Cassagne, Cassé, Cassou : chêne


Cassayré : chasser


Capelies, Capelier : le chapelier


Coustets, variante Escoutets : dans cette maison auraient été célébrées en cachette des cérémonies religieuses pendant la période révolutionnaire


Cot :  le col (entre 2 collines)

 

Desclaux, Claux, Clausets : mi-verger, mi pâture, plus ou moins clos, lieu proche de la maison où paissent les poules et les cochons.


En = chez (un notable)


En Haouré, en Aure. Haouré : forgeron.

Variantes : Fauré, Favre, Laffaure, Forgues, Lafforgue, Fabre, Lefébure...

Et justement, la cerise sur le gâteau, c'est que la famille Fauré habite en Haouré.

 

En Houchet : Odette RIQUET se souvient que sa mère lui racontait l'origine du nom de sa maison. Son père allait mener des cochons à vendre au marché de Rieumes. Il y allait bien sûr à pied, c'est un trajet de 18 km ! Alors, pour faire avancer les cochons, il faisait des grands gestes et poussait des cris  : Houch ! Houch !

Et les gens disaient : "Tiens, voilà Houchet qui passe..."

Le sobriquet lui est resté, la maison a pris le nom : chez Houchet, en Houchet.


Espienne (ruisseau) , variante las Piennes


Espouès, variante Despouès

 

Gachoutot, Gachoutat, En Gachoutax, Asgaschoutas (1770) : regarder, voir de loin (les animaux qui paissent)


La Houme, la Oume : l'ormeau

 

La Hourtanère : lieu où se trouvaient des fours

 

Laouat, La Houatte, en Laüat : probablement tiré du nom d'un ruisseau


Lartigue : lieu défriché > Artigat, Artiguedieu


Las Bordes, Borde : ferme, métairie.

Longtemps, Le quartier de Las Bordes a compté plus d'habitants que le village. Autres formes : Bourdette, Borde-neuve


Lassère, Les Sarrades : Serre : colline allongée (cf sierra en espagnol)


Marsaou : Martial (prénom)

 

Naubriac, en Aubriac : nom d'un domaine gallo-romain, dérivé d'un nom de personne celtique Brigacum ?

 

En Nouarat : dent de lait, nouvelle dent (sobriquet)

 

Monge : moine


Plan : lieu plat


Perdrigay : perdreau


La Perrère, En Perrerin Chez Pierre

 

Pigassoun la hachette. C'était le surnom du propriétaire des lieux (20ème siècle).


Puylausic ou Puylauzic jusque vers 1850.

De Puy, mont (variantes : puch, puj, pech, puech, du latin podes, podium : pied )

et Lauzic, nom du fils du seigneur au 13ème siècle.


Ségasses (ruisseau) : ronces

 

En Seignan, Seilhan : fossé drainé


Técheyre, à rapprocher de téchouère, técoère : colline allongée


Téoulères, Téoulés : tuileries

 

D'après :

- Toponymie gasconne, de Fenié, éd.Sud-Ouest, 1992

- Revue du Comminges, Société des études du Comminges, 1971


Brique mystère

Lire la suite 0 commentaires

Place Gilbert LAFFONT

    La place du village reçoit aujourd'hui le nom de place Gilbert LAFFONT, du nom de notre doyen qui s'est éteint en février 2017 à l'âge de 91 ans. Sa vie durant, il a tenu le café-épicerie du village, fondé par ses grands-parents vers 1890.  Il faisait les tournées dans les villages, il était aussi le correspondant du journal La Dépêche. Sa gentillesse était proverbiale. Il aimait à raconter ses souvenirs de la vie d'autrefois.
    Gilbert a offert à la commune le terrain qui est devenu cette place.


    La place : les anciens se souviennent que l'espace aujourd'hui vide était occupé par la maison du coiffeur Soubes, le fils du cordonnier.
   En 1830, cet emplacement était dominé par le Moulin à vent du Château, érigé en haut du talus.

Lire la suite

Le Passage VERDIER

C'est le nom du chemin qui fait le tour de l'église de Puylausic. Pourquoi  ?

    Le nom VERDIER est aujourd'hui éteint à Puylausic, mais c'est celui d'une très vieille famille. Plusieurs de ses membres ont compté dans l'histoire du village, parmi eux :
le curé DOMINIQUE Verdier a fait bâtir l'église actuelle sur un terrain offert par le châtelain DESCAMPS (1758). Il est enterré sous le maître-autel.
Son arrière-arrière-grand-père, JEAN, a réalisé le Cadastre de 1670, une archive encore en possession de la commune.
BERNARD, un fils de Jean, curé, a recopié à la même époque le manuscrit de l'accord, appelé aussi l'Instrument, passé en 1545 entre le Seigneur et les villageois.
Sous la Révolution, PIERRE Verdier a mis en sûreté le « trésor » de l'église (calice, ostensoir...) avant le pillage par une bande venue de Lombez.
AGNES Verdier, mère de Gilbert Laffont, épicière
ANDRE Verdier, 85 ans, cousin de Gilbert, vit en région parisienne. C'est à lui que nous devons une grande partie de ce que nous savons de l'histoire du village. Des recherches sur sa famille, il a tiré plusieurs nouvelles historiques et toute une documentation consultables à la mairie et ici.

Lire la suite

Tiens ! Voilà Houchet !

Connaissez-vous Houchet ? Non, bien sûr, puisqu'il est né il y a 160 ans.

C'était le père de la mère d'Odette RIQUET. Odette tient donc cette histoire de sa mère. Elle raconte.

 

Houchet s'appelait en fait Louis Saint-Criq et il avait des cochons qu'il allait vendre au marché de Rieumes.

Il y allait à pied, ça doit faire dans les 18 km, on n'avait pas peur de marcher dans ce temps-là.

Mais il fallait aussi faire avancer les cochons ! Pour cela, il avait sa technique : il tendait les bras et soufflait des "Houch ! Houch !".

C'était son cri à lui, Houch Houch, tout le monde le savait et le reconnaissait :

- Tiens, voilà Houchet qui passe...

 

Le surnom lui est resté, et sa maison est devenue chez Houchet, en Houchet.

 

C'est le nom qui figure aujourd'hui sur les cartes du très officiel Institut Géographique National.

 

Et voilà comment Odette a pour adresse le sobriquet de son grand-père. C'est très chic, n'est-ce pas ?

 

Bien des noms de lieux ou de personnes ont une histoire similaire, mais oubliée.

Merci Odette de nous faire partager cette jolie tranche de patrimoine !

 

Cette histoire est corroborée par le fait que le lieu-dit Houchet n'apparaît pas sur les cartes du 19ème siècle.

1 commentaires

La Maison Mystère

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cette carte postale ancienne semble tirée d'une gravure représentant une très ancienne maison de Puylausic, désignée comme une ferme du 18ème siècle.

 

Qui sait la reconnaître ?


Janine et Evelyne ont reconnu

la maison PEYRON au lieu-dit En Marche, démolie en bien mauvais état dans les année 1960-70 pour être remplacée par une construction neuve.


3 commentaires